Photo _ Paul Collette
Line separator

RÉALISATIONS.

Nous mettons en place des actions et activités pour réaliser notre mission. La sensibilisation de tous les acteurs est essentielle afin de mettre au premier plan la préservation de la qualité de l'eau du lac Davignon et de son bassin versant.

 

Photo : ©Paul Collette

Depuis la création du Comité de sauvegarde du bassin versant du lac Davignon, en 2007, plusieurs actions ont été entreprises, lesquelles ont permis à la fois d’approfondir nos connaissances du lac et de son bassin versant, et de mobiliser toutes les personnes ayant à cœur la qualité de l’eau. Nos activités, combinées au Plan d’actions pour le bassin versant du lac Davignon que s’est doté la Ville de Cowansville, nous permettent de poursuivre notre mission en ayant confiance en l’avenir. À cet égard, le suivi du plan d’actions est un aspect important pour notre Comité.

Sensibilisation. Information.

La sensibilisation et la diffusion d’information sur notre lac est un élément important afin de mobiliser et de responsabiliser toutes les personnes utilisatrices. Voici quelques exemples :
 

  • Le CSBVLD a produit une affiche énumérant les principales espèces de la faune aquatiques présentes dans le lac. Celle-ci a été installée à la plage du Centre de la nature et une autre est prévue au débarcadère d’embarcations nautiques.
     

  • Selon les occasions, les membres du CSBVLD sont présents lors d’événements populaires au cours desquels ils partagent leurs connaissances et préoccupations au sujet du lac à l’ensemble des publics cibles. Des outils promotionnels ont été développé pour optimiser la visibilité du CSBVLD (kiosque avec banderolle déroulante, affiches, dépliant, etc.)
     

  • L’infolettre CSBVLD, publiée quatre fois l’an, permet d’informer nos membres et partenaires des dernières nouvelles et progrès réalisés. Vous voulez recevoir notre infolettre? Devenez membre, il nous fera plaisir d’ajouter votre nom sur la liste d’envoi.

Nettoyage des berges.

​Chaque année, lorsque le printemps est bien installé, une opération de nettoyage des berges est organisée avec la participation d’une bande de généreux bénévoles. Ce sont des citoyennes et citoyens soucieux de maintenir des berges propres, exemptes de déchets. Plusieurs sacs de détritus sont recueillis, évitant ainsi que ces déchets se retrouvent dans le lac.

Vous êtes intéressés à participer à l’opération Nettoyage des berges?

Contactez-nous!

corvée de nettoyage 26-09-2020 2.jpg

Espèces exotiques envahissantes et sédiments.

La problématique des espèces exotiques envahissantes (EEE) n'est pas unique au lac Davignon. C'est pourquoi le Regroupement des Associations Pour la Protection de l’Environnement des Lacs et des bassins versants (RAPPEL), une coopérative québécoise de solidarité en protection de l'eau, a lancé l'initiative Alliance pour un programme national de gestion du myriophylle à épis. Le CSBVLD supporte cette initiative et invite toutes les personnes préoccupées par la protection de l'eau à en faire autant.  
 

De son côté, le CSBVLD a formé un comité de travail pour étudier les données et réfléchir aux actions pouvant être mises en place pour réduire la présence d'espèces exotiques envahissantes (EEE) dans le lac Davignon, notamment le myriophylle à épis, de même que les différents contaminants qui alimentent cette plante envahissante et qui provoquent des éclosions de cyanobactéries. Nous travaillons avec nos partenaires (Ville de Cowansville, OBV Yamaska, MRC Brome-Mississquoi) pour trouver des pistes de solutions.
 

L'apport de sédiments dans le lac Davignon est une autre problématique importante sur laquelle nous nous penchons. Il est primordial de travailler en amont afin de réduire le plus possible les sédiments provenant du bassin versant. Beaucoup de travail reste à faire dans ce dossier et nous devons compter sur l'aide des municipalités présentes sur le territoire du bassin versant pour atteindre nos objectifs. 

Inventaire de la faune aquatique.

Inventaire poissons.png

​En 2016, un inventaire de la faune aquatique du lac Davignon a été réalisé afin de dresser le portrait des poissons et d’autres éléments de la faune aquatique (écrevisses, mollusques, tortues, anoures) retrouvés dans le lac Davignon. Ce premier inventaire visait à détecter la présence d’espèces envahissantes et d’espèces à statut précaire, à établir une liste de la faune ichtyologique retrouvée, ainsi qu’à localiser les zones de frayères, d’alevinage et d’alimentation observées.

 

L’inventaire a permis de répertorier plus de 17 espèces de poissons, deux espèces de tortues, une espèce d’écrevisse, trois espèces d’anoures et trois espèces de mulettes. La seule espèce à statut précaire répertoriée a été la tortue serpentine, désignée préoccupante au Canada (COSEPAC, 2017). Les données récoltées ont permis de dresser un portrait assez complet de la communauté de poissons du lac et permettront de mieux planifier les interventions ou les aménagements nécessaires afin de mieux le protéger.

 

Isabelle Picard, biologiste, a rédigé et présenté son rapport au Comité de sauvegarde du bassin versant du lac Davignon en 2017.

Contrôle de la présence des bernaches.

Photo : ©Raymonde Boyer

La surpopulation de bernaches en milieu urbain cause bien des maux de têtes aux municipalités du Québec et la ville de Cowansville n’y échappe pas. Chacun de ces impressionnants oiseaux produit près de 1 kg de déjections par jour, un problème qui affecte l’eau mais qui peut aussi provoquer la fermeture des plages, des terrains de jeux et des parcs. Pour éviter cette situation, il vaut mieux faire de la prévention. Plusieurs actions simples sont recommandées : ne pas nourrir les oiseaux, installer des filets près des plans d’eau (que vous avez sûrement déjà remarqué sur la plage du centre de la nature) ou faire pousser des herbes hautes près des bandes riveraines. Pour les éloigner, certaines municipalités ont aussi recours à des chiens (la Ville de Cowansville a aussi tenté l’expérience) et même à des oiseaux de proie. Le but n’est pas de leur faire du mal ni de les éliminer, car il s’agit d’une espèce protégée, mais d’éviter une surpopulation en milieu urbain. Le Service canadien de la faune émet également des permis pour stériliser les œufs. Cette procédure laisse l’œuf intact et les bernaches continuent à couver sans que les œufs n’éclosent. Cette mesure permet de réduire le nombre d’oisons. Comme les bernaches retournent nicher chaque année à l’endroit où elles sont nées, leur nombre finit par diminuer. Le CSBVLD possède un permis du Service canadien de la faune et procède périodiquement à la stérilisation des œufs dans les nids situés aux abords du lac Davignon. 

Photo : ©Raymonde Boyer

En action pour le lac Davignon!